Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 15:35

 Ce récit se trouve dans les 4 évangiles mais il est particulièrement important chez Jean 18 et Luc 22

 

PERMANENCE DE LA REPRESENTATION  

 Annonce par le Christ du reniement à venir, le coq devient le symbole

 

 propie_byzan_002.jpg

catacoùmbes.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catacombes et   Ravenne, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf. Mosaïque du registre supérieur de la nef. 526-540.

 Ces images évoquent plus Jésus prédisant à Pierre sa trahison que le reniement lui même

 

Le reniement et la servante : elleest présente dans les 4 récits et joue le rôle principal


ravenne reniement.jpg

  cath Naunbourg 13e.jpg

 A G Pierre se fait interpeller par une servante. Ravenne, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf. Mosaïque du registre supérieur de la nef. 526-540. 

A D  le reniement de Pierre. Cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Naumbourg (Saale). Panneau du Jubé racontant la passion du Christ. Vers 1250.

 

Reniement renforcé par la proximité de Jésus

 

 

 

Simultanéité du jugement et du reniement  selon Jean 18,duccio.jpg

 Jésus devant Anne Duccio 
1308 tempera sur bois Maestà Sienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bening.jpgBening Simon C. 1525-30 Tempera and gold on parchment J. Paul Getty Museum, Los Angeles

On retrouve tous les éléments : servante, feu , soldats, coq, Jésus  que la servante rapproche de Pierre par son geste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regard de Jésus dans l’évangile selon Luc  22,61 « le Seigneur, se retournant, fixa son regard sur Pierre. Et Pierre se ressouvint de la parole du Seigneur, qui lui avait dit : « Avant que le coq ait chanté aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. »  

 

 

 

Noêl Coypel 1717 Musée des Beaux-Arts, RouenCoypel.jpg

Mise en scène dramatique : lumière –ténèbres ; torture- bien être ; Jésus est présent plus qu’il ne regarde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tissot 3e reniement.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

James Joseph Jacques Tissot (1836–1902) : le troisième reniement de Pierre : le regard de Jésus   1886 – 1894. Aquarelle et mine de plomb e sur papier vélin gris, 

23 × 19,8 cm. New-York, Brooklyn Museum.

 

Même opposition lumière ombre, la servante désigne la faute comme le doigt de Dieu, Pierre voit Jésus qui le regarde

  

 

 

 

Les protagonistes Pierre servante, soldat

 

 Une scène de genre ?

 

Theodoor_Rombouts_The_Denial_of_Saint_Peter.jpg

 Theodore Rombouts (1597-1637) peintre anversois attention il y a un néerlandais Gilles 30-72  entre 1620 et 1630 Vienne, Collection du prince de Liechtenstein

abandon du feu  , on trouve  une simple scène de tricheurs , Pierre est marginal mais le rapprochement pose la question : qui triche vraiment ?

 

latour Nantes.JPG

 

La Tour 1650 Musée des Beaux-Arts, Nantes

Le Reniement de saint Pierre
1650  Huile sur toile 135,2 x 175,6 cm

Encore une scène de genre mais cette fois ce sont les dés de la crucifixion ; Pierre est marginalisé mais il est demandeur plus que reniant, seul soldat de droite relie les 2 scènes

 

1 L’accusation scène large ou resserrée

 

caravage.jpg

 

 

Le Caravage (Michelangelo Merisi, 1571-1610) : Le reniement de Pierre. 1610. Huile sur toile, 94 x 125 cm. New York, Shickman Gallery.

Gros plan, double jeu des mains, la lumière valorise servante qui est la vérité ; Pierre vu comme déniant par ses mains mais aussi comme se reconnaissant pécheur par le regard

 

honhorst le reniement de saint pierre.jpg

 

 Gerrit van Honthorst (1590-1656) : le reniement de Saint Pierre. 1622-24. Huile sur toile, 111 x 149 cm. Minneapolis Institute of Fine Arts.

Très comparable mais moins ramassé, la servante est le centre, la lumière, la candeur, mouvement des mains et des regards mettent en valeur la dénégation, mais le visage de Pierre n’exprime que surprise

 

Rembrandt 1.jpg

 

 Rembrandt van Rijn (1606-1669) : le reniement de Saint Pierre  ou Pierre dénonçant le Christ,  , 1660. Huile sur toile, 154 x 169 cm. Rijksmuseum, Amsterdam.

Vue plongeante, pacification de la scène par les casques posés ; lumière cachée et centrale.
 

Pierre apparaît en majesté, serein et plein d'assurance, mais au fond à droite  on aperçoit Jésus entouré de gardes, et Jésus se retourne et nous regarde. C'est dans ce dédoublement de la  scène entre Pierre illuminé et Jésus dans l'ombre, qu’apparaît vraiment la figure du reniement sur laquelle le Christ nous interroge.

 

  

2 La violence

 

Preti-Reniement-Saint-Pierre-Carcassonne.jpg

 

Mattia Preti ( 1613 – 1699) dit aussi il Cavaliere Calabrese  122 x 172 cm Musée des Beaux-Arts de Carcassonne

Vue plongeante, centralité, violence du soldat avec épée prête, les mains accusent , celle de Pierre est signe d’abandon, mise en parallèle avec torture de Jésus, l’un cède l’autre résiste

 

gavassetti.jpg

 

Camillo Gavassetti Modène, 1596 ; Parme, 1630, huile  entre 1600-25 ; 127 x 150 Musée des Beaux-Arts, Nantes    

Bien loin du texte, violence extrême des soldats, la servante devient une femme dangereuse par son érotisme et qui pousse les soldats. Elle est une nouvelle Dalila, Pierre se protège comme Samson, or il est traditionnel de rapprocher Samson et le Christ, lui accepte l’épreuve, Pierre la refuse. Un peu compliqué

 

LES LARMES DE PIERRE

 

el greco.JPG

lagrimas_san_pedro_detalle_mcu.jpg_1306973099.jpg

 

 

 El Greco (1541-1614) 1580 Musée El Greco Tolède

 Saint Pierre, les yeux baignés de larmes, est au désert comme tous les pénitents. Il se tourne vers le ciel.

 À l'arrière-plan du tableau on voit le tombeau du Christ après la Résurrection, avec l'Ange assis sur son couvercle et une figure d'homme  identifiable avec celle de saint Pierre lui-même après la visite de la sépulture vide (Luc, 24; Jean, 20). Ce qui montre que Pierre a été pardonné


Le thème des larmes de saint Pierre renforce le rapprochement émotionnel entre le fidèle et l’image. Il est exploité par les théologiens et moralistes de la Contre-Réforme comme un élément de proximité envers les fidèles pour le sacrement de pénitence.

 

larmes la tour cleveland.jpg

 

 

Georges de la Tour (1593–1652) : Les larmes de saint Pierre  . 1645. Huile sur toile, 114 × 95 cm. Cleveland, Museum of art.

le cadrage est très serré: saint Pierre occupe presque tout l'espace du tableau, il est à l'étroit, comme prisonnier de l'angoisse qui le sert.  Georges de La Tour insiste sur son dénuement. Irving Lavin voit aussi dans ce coq une caricature de saint Pierre: tous les deux de profil, ils ont la même forme de tête. saint Pierre est assimilé à l'homme pécheur, le coq ayant une connotation très négative.

 Son regard, qui sort du tableau, semble fixer quelque chose de surnaturel que le peintre matérialise par une douce clartéCette lumière est surnaturelle, c'est celle de la miséricorde de Dieu: pour avoir avoué et regretté sa faute, Pierre ser

a pardonné

 

 

 

Jusepe ribera 63 50 privé.JPG

Jusepe de Ribera 1588 -1652   coll privée 63 x 50 cm
Pierre invite le spectateur à la pénitence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Seghers louvre.JPG

Gérard  Seghers  Flandres 1624-29  Louvre 
Méditation et  abaissement

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juan Bautista Maíno (1581-1649) Les larmes de saint Pierre Huile sur toile - Maino_Saint_Pierre.jpg141 x 109 cm
Collection particulière
 L’abaissement est très fort

 

 

 

 

 

 

dix.jpgOtto Dix 1960 Lithographie 

Le coq triomphant écrase Pierre qui se tient la tête

          

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by artbiblique
commenter cet article

commentaires